Article mis en ligne sur le site Je Crée dans Ma Région : vous pouvez le retrouver à cette adresse.

Electricienne à son compte près de Valence et entrepreneure salariée depuis le 1er octobre 2018, Geneviève Perrot est la seule femme parmi une trentaine d’artisans du bâtiment, hébergés au sein d’Arcoop. Un parcours atypique, alimenté par une belle énergie.

A 55 ans, Geneviève Perrot est électricienne. Auparavant, elle a été secrétaire puis commerçante ambulante. « Travailler le week-end et pendant les vacances scolaires étant difficilement compatible avec une vie de mère de famille, j’ai voulu changer. » Elle pense alors devenir plaquiste. « Cette profession demande énormément de force physique, même pour un homme, j’ai donc essayé la peinture qui ne m’a pas convaincu, puis l’Afpa m’a fait passer des tests de logique et j’ai suivi des stages chez des électriciens. » Le courant passe immédiatement et elle obtient son CAP dans le métier en janvier 2007. « J’ai découvert un domaine très vaste, très intéressant que j’ai exploré pendant dix ans en intérim. » Elle décide ensuite de changer de statut et arrive chez Arcoop en octobre 2017, où elle est la seule femme à exercer une activité dans les métiers du bâtiment. Evoluer dans un univers masculin n’est pourtant pas une contrainte, même si elle reconnait que ce n’est pas toujours évident de s’imposer sur les chantiers. « J’ai commencé à 45 ans, je suis donc arrivée avec une certaine maturité. C’est sûrement beaucoup plus difficile quand on est jeune et sans expérience. »

Ouverture prochaine d’Arcoobat

Installée à Fauconnières, à 7 km de Valence, elle est aujourd’hui spécialisée dans la rénovation pour particuliers et intervient aussi pour de petites entreprises du tertiaire. « Depuis que je suis salariée, je n’arrête pas de travailler ! J’ai eu accès à mes premiers contrats grâce aux autres Arcoopiens. Cet esprit collectif m’a bien aidé pour me lancer et il continue de m’apporter de belles satisfactions. » Un effet réseau qu’elle fait elle aussi fonctionner quand ses clients cherchent d’autres corps de métiers que le sien et qui devrait se renforcer dès le 1er janvier 2019, avec la création d’Arcoobat, établissement secondaire dédié aux entrepreneurs du bâtiment. Bien occupée sur le terrain, Geneviève Perrot prend également du temps pour suivre sa comptabilité. « Comme j’aime comprendre, j’appelle souvent les permanents de la CAE pour avoir des éclaircissements. Les autres artisans se posent surement moins de questions que moi, heureusement pour eux ! »

 

Plus d’informations à venir sur la constitution d’Arcoobat…

Une inauguration officielle sera programmée dans le courant du 1er trimestre 2019.